Les Symboles du Reiki
 

par Giancarlo Tarozzi, Maître de l’Alliance Reiki

Beaucoup de personnes, en écoutant parler de symboles, de traitements aux situations et de choses similaires, pensent immédiatement à des pratiques de magie, et certaines craignent même de se trouver face à des pratiques plus ou moins occultes, comme la sorcellerie. Cette inquiétude est tout à fait justifiée en ce moment où l’on assiste à une prolifération de sectes et de groupes de tout genre, qui parfois se révèlent bien différents de ce qu’ils laissent paraître au premier abord. On peut penser aux cas récents de la secte criminelle japonaise ou aux suicides collectifs survenus en Suisse.

 
Fidèle à notre principe, selon lequel chaque secret ou mystère, s’il n’a pas de solides motivations,  ne sert qu’à donner du pouvoir à qui le détient et à entraver la compréhension de sa propre expérience intérieure, nous essayerons de démystifier quelques faciles malentendus et d’éclaircir le plus que possible le fonctionnement des symboles.

 
Comme il a été plusieurs fois répété, il y a très peu de certitudes quant à l’histoire de la redécouverte du Reiki. Le fait que cela se soit produit il y a plus d’un siècle au Japon, un pays resté très hermétique pour tout ce qui concerne la recherche intérieure, fait que tout ce qui nous est parvenu surtout sous forme de la tradition orale, est emprunt à la fois de faits historiques et de légendes.

 
Ce qui est certain, de toute façon, est que le Reiki exerce surtout son action par le biais des symboles, véritables clés opérantes qui permettent de concentrer l’Energie, d’envoyer à distance des traitements, et même d’effectuer l’ouverture du canal énergétique par les « activations ». Ces symboles ont été au centre de l’expérience de Mikao Usui, protagoniste de la redécouverte de cette méthode de guérison naturelle dont les origines se perdent dans la nuit des temps.

 
L’enseignement du Reiki selon la méthode traditionnelle retrouvée par Usui est subdivisée en trois phases ou niveaux, chacun correspondant à un des plans principaux constituant l’Etre humain: le Corps, l’Esprit, et le plan spirituel ou la Conscience.

 
Dans le premier niveau, les traitements passent surtout par le plan physique, dans le deuxième par le plan mental, tandis que le troisième concerne surtout le rapport plus profond entre l’Individu et la Réalité.

 
Si d’un côté dans le premier niveau on n’utilise pas de symboles (on agit surtout sur les organes et sur les points énergétiques fondamentaux de l’individu, par une action qui rappelle beaucoup celle de l’acupuncture ou du Shiatzu), dans le troisième niveau, on utilise un seul symbole, qui a la caractéristique de permettre l’ouverture des canaux du Reiki dans les êtres vivants et de charger d’énergie de façon particulièrement intense la matière que l’on dit inanimée (une analyse de ce que l’on entend par Vie et s’il existe quelque chose de vraiment inanimé sort des objectifs de cet article

Le cadre fondamental dans lequel les symboles sont utilisés est le deuxième niveau qui correspond au plan mental et en propose une utilisation assez vaste, allant du traitement de personnes absentes à celui de situations, en passant par le rétablissement de l'équilibre et de l'harmonie de la personne en travaillant sur le plan mental. Ceci ne se réalise pas uniquement au niveau de l'esprit du sujet mais également au niveau plus profond de l'esprit embryonnaire possédé par chacune des cellules qui constituent l'organisme. Sur les symboles ont été écrits des traités entiers, et nous n'allons donc pas nous perdre dans des théories et interprétations. Toute notre figuration du monde est symbolique; pour exemple les petits signes noirs que vous êtes en train de "lire" et donc de traduire en mots sont des symboles. Tout peut être symbole. Nous nous référerons ici seulement à la signification des symboles utilisés dans le Reiki, et tout ce que nous dirons ne doit pas être nécessairement valable pour d'autres domaines expérimentaux.


Tout d’abord les symboles du Reiki sont caractérisés par leur forme physique qui possède en elle-même la capacité de rassembler et de canaliser l’énergie en un point donné. Le principe des vagues de formes a été redécouvert à une époque relativement récente, en particulier par l’étude de la Grande Pyramide de Chéops. Toutes les reproductions d’une telle pyramide possèdent les mêmes caractéristiques, à condition qu’elles respectent exactement les mêmes proportions entre les côtés et la hauteur, et qu’elles soient orientées de la même façon, selon les pôles magnétiques. En partant de ce fait, après la seconde guerre mondiale, un chercheur du nom de Pavlita a mis au point toute une série d’appareils qui par leur forme physique ont la faculté de canaliser l’énergie, de façon strictement analogue à celle des symboles du Reiki. Les mêmes connaissances ont été utilisées par les constructeurs des cathédrales gothiques ou des fameux châteaux octogonaux des Templiers, comme celui du Castel del  Monte à Puglia.

 
Pour cette raison entre autre, dans les séminaires du deuxième et troisième niveaux, beaucoup d’attention est adressée au fait que le nouvel initié apprenne à tracer le symbole de façon la plus précise possible. Pour en revenir à l’exemple de la pyramide, plus on s’éloigne de la précision, plus ces symboles perdent de l’efficacité, jusqu’à arriver au point au-delà duquel ils sont tout à fait inertes. Ce processus ressemble à ce qui arrive quand on déplace la syntonie d’une station radiophonique: le signal devient de plus en plus troublé, jusqu’à disparaître.

Jusqu’à maintenant, personne n’a été capable de donner une explication vraiment plausible au sens des vagues de formes: toutes les théories formulées jusqu’à maintenant sont simplement des tentatives qui tâtonnent dans l’obscurité. Du reste, il nous manque probablement quelques éléments fondamentaux. Il suffit de penser à un circuit imprimé, tels les petites plaques de Bakélite recouvertes de soudures d’étain et de minuscules composants électroniques que nous trouvons partout, du grille-pain à la petite radio. Essayer de comprendre le sens de leur forme, de la disposition des composants et petits ponts, est virtuellement impossible pour qui n’a pas de bases en électronique. Pourtant il existe des personnes qui par leur travail reproduisent ces circuits imprimés, en apportant beaucoup d’attention à la précision de la forme, sans en savoir plus.

 

Dans le Reiki, nous nous trouvons dans la même situation, nous utilisons ces « circuits imprimés énergétiques » sans en comprendre le sens théorique, mais en en connaissant complètement l’action réelle: pour utiliser une petite radio ou un grille-pain, il n’y a pas besoin de notions d’électronique.

 
Un deuxième aspect important dans les symboles du Reiki est qu’ils sont utilisés depuis de nombreux siècles, dans différentes parties de la Planète, avec le même sens: ainsi s’est créée une gigantesque forme-pensée (ou Archétype, égrégore ou élémental, selon le terme que chacun préfère), que nous enrichissons de notre côté par notre action.

 
Il existe comme un « immense compte-courant énergétique », accumulé au cours des siècles, dans lequel nous pouvons prélever quand nous en avons besoin et que nous-mêmes alimentons par nos épargnes. Pour clarifier, le fait que des milliers de personnes ont utilisé ces symboles pour aider et guérir son prochain fait en sorte que chaque fois que nous les utilisons, notre action est mise en valeur et amplifiée par ce patrimoine collectif. Ce mécanisme est facilement observable, par exemple, chaque fois que l’on se rend en pèlerinage dans un lieu sacré, quelle que soit la religion concernée.


Traduction d'un article en italien



Retour

 Reiki, Toulouse, Muret, Reiki, Toulouse, Muret